Arequipa

Arequipa, la «Ville Blanche», deuxième ville du Pérou, fut fondée en 1540 par le conquistador Manuel de Carvajal. Elle est située à mi-chemin entre la côte et la montagne, son climat parfait toute l’année et la richesse de son architecture coloniale en font une étape intéressante.

Les maisons coloniales sont construites en sillar, pierre volcanique blanche. Elles sont percées de larges portes surmontées de frontons sculptés de motifs baroques.

La Plaza de Armas, de style colonial est superbe, entourée de deux étages d’arcades autour d’une imposante cathédrale, derrière ses tours apparaissent les volcans enneigés Chachani et Misti.

L’église de la Compania, de la fin du XVIème siècle possède l’une des plus belles façades sculptées du Pérou.

L’église San Francisco est un ensemble d’édifices religieux : cloîtres, bibliothèque.

Le monastère de Santa Catalina fut fondé en 1579 et resta coupé du reste du monde durant quatre siècles, il ne fut ouvert au public qu’en 1970.

Peu de personnes savaient que derrière ces murs existait une citadelle du XVIIème siècle dont les places, les ruelles et les jardins évoquent la vieille Andalousie. Santa Catalina occupe 20 000 m². Son mobilier, ses ustensiles de cuisine, ses peintures et sculptures du XVIIème et XVIIIème siècle sont une passionnante introduction à la vie quotidienne à l’époque de la colonie.

Aussitôt passé le portail d’entrée, on est frappé par une telle richesse de couleurs où les tons des bleus et oranges se mélangent pour enfin se noyer dans l’azur infini du ciel. Les ruelles intérieures, garnies de fleurs et de géraniums rouges, portent des noms espagnols. L’ocre et le rose jaillissent comme une cascade de lumière. L’émerveillement fait place à la mystique et on se sent lentement envahi par le calme frémissant d’une autre époque.

Autour d’Arequipa

La réserve d’Aguada Blanca, destinée à la protection d’espèces menacées comme les vigognes.

Les lamas et alpages y paissent tranquillement. On peut se baigner aux sources thermales de Yura, au pied du Chachami.

Le site archéologique de Toro Muerto, un ensemble de pierres gravées et sculptées il y a plus de 1000 ans par les indiens Huari. La vallée des volcans, dans laquelle plus de 40 volcans, dont certains en activité, composent un paysage totalement lunaire. Le plus grand canon du monde: le canon del colca qui atteint par endroits plus de 3000m de dénivelé, dominé par les neiges éternelles. On y trouve de nombreuses sources thermales et des villages traditionnels et très accueillants.

AREQUIPA ET LE CANYON DU COLCA

Le canyon du Colca est considéré comme l’un des plus profonds du monde (3400 m). Il a une longueur d’environ 100 km.

Les gradins préhispaniques et les villages typiques se détachent dans le paysage imposant.

On peut y admirer le Condor, oiseau mythique et majestueux. .

Hébergement à Achoma et Chivary, près du canyon

Pluies de décembre à avril .

CLIMAT

Climat sec (journées ensoleillées, nuits fraîches).

Altitude : 2700 m environ (75°/42° F, 23°/5° C).

ACCES ET DISTANCES

A environ 130 km d’Arequipa.

Vols depuis Lima, Cusco, Juliaca (Puno) et Tacna vers Arequipa.

Train de Puno.

Loading...