Potosi

Le département de Potosi est situé au sud-est de la République de Bolivie, bordé au Nord par Oruro et Cochabamba, à l’est par Chuquisaca et Tarija, à l’ouest par le Chili et au Sud par l’Argentine. Potosi, ville andine, se trouve à 4070 m d’altitude et avec la ville de Lassa au Tibet, elle est une des villes les plus hautes du monde. Son territoire s’étend sur 118.218 Km². 650.000 habitants y vivent et nous trouvons de plus au nord-est du territoire, l’impressionnant Salar de Uyuni. Le département compte 16 communes et ses caractéristiques principales sont les geysers, ses boues médicinales et ses belles lagunes.

Climat

Le climat de cette région est très froid à l’exception de quelques vallées qui ont un climat tempéré. Une des zones les plus froides est le Salar de Uyuni où les températures en hiver descendent jusqu’à moins 30ºC.

Un Peu d’Histoire

Carnaval de Oruro. Elle fut déclarée ville impériale du roi d’Espagne Charles V en l’an 1553 et devint la ville la plus importante d’Amérique avec ses 160.000 habitants. Les différentes crises minières ont affecté de façon particulière l’extraction de l’argent et de l’étain. Cela paraît incroyable mais aujourd’hui, c’est une des zones les plus pauvres de Bolivie. Selon de nombreux chroniqueurs et historiens, quand Inka Huayna Capac envoya des gens travailler dans les mines de la montagne de Sumaj Orcko, ils entendirent de façon claire et forte les mots « ne touchez pas à l’argent de cette montagne ». Ceux qui l’entendirent en référèrent à l’Inca, utilisant le mot de Potosi qui signifie en Quechua « exploiter ». Ceci se produisit 83 ans avant l’arrivée des Espagnols, on suppose donc que le nom de Potosi vient de là.Autre origine possible du nom, il viendrait du mot quechua « Pptoj » qui signifie zone de tant de réserves.Pour mieux comprendre le phénomène de Potosi, il est nécessaire de revenir au XVIème siècle et de penser à cette partie de l’Amérique, une des plus désolées, haute et sans voie de communication, qui de plus n’avait aucune organisation au niveau de l’agriculture. Seule la découverte minière transforma le miracle économique européen et les conquistadors espagnol surent très bien en profiter.Les premier projets de la région commencèrent en 1573, obligeant 3500 indigènes à travailler dans la mine, dans l’élaboration de sentiers et de canalisations pour accéder à l’eau de tant de lagunes présentes. Cette énorme opération produisit une amélioration de la région mais fut entachée par la mort d’indigènes travaillant dans la mine avec du mercure.

En 1810 commença la guerre de l’indépendance contre le régime espagnol. Elle dura 15 ans jusqu’à la déclaration en 1825 de la liberté de la province du Haut-Pérou. Potosi est une des plus importantes conquêtes que se disputèrent les républicains et les royalistes.Sa population fut quasiment décimée pendant la guerre. Il ne restait que 9 000 habitants. Toutes les richesses de la région avaient été volées et transférées au Bas-Pérou dans la province de Rio de la Plata. Le libérateur Simon Bolivar confessa son admiration pour les mines de la région et pour sa libération, jurant d’appuyer entièrement cette région et l’idée de la liberté.En 1850, avec la dévaluation de l’argent, le travail à la mine recommence avec l’extraction de l’étain, peu apprécié jusqu’à ce moment. Et Potosi lentement mais avec constance se convertit en une ville de grand prestige. Elle devint la capitale économique de la Bolivie au moment où Sucre devint capitale politique. On découvrit à ce moment de grandes mines d’étain dans la zone de Llallagua et dans d’autres zones. Mais les problèmes non résolus entraînent la guerre du Pacifique en 1870, laissant la Bolivie sans port ; en même temps, elle perdit une grande partie de son territoire.

En 1932 éclate la guerre de Chaco qui unit le pays politiquement, donnant comme résultat la révolution pour la reconnaissance des mines et de la réforme agraire en 1952.Le 07 décembre 1987, l’UNESCO déclara Potosi patrimoine de l’Humanité

Aspects Économiques et Sociaux

Le secteur agricole est un des plus importants ; pommes de terre, feuilles de coca, mate, grains.

Dans les vallées plus tempérées on trouve des fruits et des légumes en général.

Les mines sont en première position avec l’extraction d’argent dans le Monte Rico. Actuellement, on extrait aussi du zinc, du carbone et du sel commun.L’industrie majeure est l’extraction minière. La laine de lama, d’alpaga et de mouton sont des apports supplémentaires à l’industrie locale.

Groupes Ethniques

Le département est peuplé de gens d’origine Charcas, Chullpas et de communautés quechuas et aymaras. Les groupes de paysans conservent encore aujourd’hui les traditions ancestrales du quechua et se consacrent particulièrement à l’artisanat de tissus finement travaillés à la main. Un témoignage vivant transmis de génération en génération et arrivé jusqu’à nous.

Que Visiter

Quand vous visiterez la Bolivie, votre attention sera sans doute attirée par les grands contrastes ethniques. Les habitants sont habillés de vêtements très fins, exactement comme les quechuas mais à l’inverse des créoles qui portent des vêtements modernes.

Les musées, les églises et les mines sont les attractions principales.Les grandes altitudes vous obligerons à vous reposer avant de commencer les visites. Le premier lieu à voir est la place principale pour ensuite vous diriger vers le Cerro Rico. Sur le parcours vous pourrez apprécier les 80 églises ou ce qui en reste, construites durant 4 siècles. Vous pourrez visiter une mine du Cerro Rico qui comprend plus de 5000 galeries d’extraction de minerai.

Cerro Rico: Une visite au Sumaj Orcko et la magnifique vue qu’il offre est obligatoire. La mine de Pilaviri qui appartient à Comibol est la plus ancienne de Potosi et est encore en fonctionnement. La vue panoramique vous montrera la Cordillère Kari Kari et sa fameuse lagune artificielle. Au sud, nous trouvons le mont Nugnu.

La maison royale de la monnaie: Sans doute l’édifice le plus important de l’architecture coloniale civile de l’Amérique du Sud. Il n’est pas certain que sa construction ait commencée en 1750 et ait été finalisée le 31 juillet 1773. Son architecte, Salvador de Vila, est celui qui projeta et construisit la maison de la monnaie à Mexico et à Lima. Elle offre des collections de meubles, de tissus et de vêtements d’époque. Il y a aussi une section d’anthologie.

Les Lagunes

Les lagunes, des lagunes artificielles construites par Toledo en 1575, suscitent encore un intérêt au niveau technique, considérant l’époque en laquelle elles furent construites. Les lagunes les plus importantes sont San Sebastian, Chaviri, Ccocha, Laccka Chaca. Elle servent encore à accumuler de l’eau qui est ensuite utilisée dans le système d’eau potable de la ville.

Le Salar d’Uyuni

Salar de UyuniUn des dépôt de sel les plus grands du monde avec un paysage réellement extraordinaire où le blanc domine tout. Nous vous conseillons de ne pas le traverser seul. Un guide est indispensable.

La lagune Colorée: Fameuse pour ses changements de couleurs.

Cantumarca: Ancien village de chasseurs avant les Incas.

Santa Lucia: Très belle église de 1750 avec un autel en style baroque.La lagune de Tarapaya : Eaux thermales déjà fameuses au temps des Incas. Piscine olympique. Beau panorama.

Bains thermaux de Miraflores: Leurs eaux thermales se trouvent à 18 Km d’Oruro.

Toro Toro: Au nord-est de Potosi, à une altitude de 2600m, son climat est tempéré mais légèrement froid le matin et la nuit. Dans cette zone se trouvent des peintures rupestres, des fossiles, des empreintes de dinosaures et d’autres éléments de grande importance archéologique.

Autre Choses à Voir

La Casa de Moneda , San Francisco , Santo Domingo , San Lorenzo , San Bernardo, San Benito , Santa Teresa , La « Eribera de los Ingenios ». Les lagunes de San Ildefonso , Challviri , Khari-Khari.

Monuments de la Ville Impériale de Potosi

Convento de las Agustinas (Monicas) Templo de San Lorenzo , Templo de San Cristobal , Templo de San Martin , Templo de San Sebastián , Templo de San Pedro , Templo de Santo Domingo , Templo de San Agustín , Templo de Copacabana , Templo de La Merced , Templo de Santa Teresa , Templo de San Francisco , Templo de la Compañia , Templo de Jerusalen , Templo de San Benito , Templo de San Bernardo Templo de la Catedral , Ccasa de Quiroga , Casa del Marqués de Otavi , Casa del Conde de Carma , Casa de las Recogidas o del Recogimiento.

Calendrier des Fêtes

  • 1 janvier Saint Sylvestre
  • 6 janvier Circoncision du Seigneur (Epiphanie)
  • 20 janvier               San Sebastián
  • 3 mai      Fête del Tinku en Macha-Chayanta
  • (combat indigène traditionnel)
  • 8 mai      San Juan de Dios
  • 13 juillet San Antonio
  • 16 juillet Fête du Carmen
  • 25 juillet Saint Jacques apôtre
  • 6 août    Anniversaire Civique National
  • 24 août  San Bartolomé y los Chutillos
  • 30 août  Santa Rosa de Lima
  • 14 septembre        Fête du Seigneur de la Vierge du Rosaire
  • 3 Novembre           Alma Cacharpaya
Loading...