Transports Et Trajets Au Pérou

TRANSPORTS ET TRAJETS AU PÉROU: LE RÉSEAU ROUTIER

La qualité des transports et des trajets au Pérou s’est beaucoup améliorée ces dernières années. De nos jours, presque toutes les routes qui relient les sites touristiques péruviens sont pavées. La principale route est la «Panamericana» qui va du nord au sud le long de la côte péruvienne. À la suite d’un accord international, il est souvent maintenu pour améliorer les relations commerciales internes et voisines.

La route qui mène à la vallée sacrée des Incas est celle qui entoure Cusco. Il est actuellement en bon état, de même que les itinéraires touristiques les plus fréquentés. sauf dans certains endroits tels que Maras, Moray et le sud de Pisaq. Dans le parc national de Paracas et la nécropole de Nazca, la plupart des routes sont composées de pistes en mauvais état ou non pavées.

VÉHICULES

Les véhicules utilisés dans le secteur du tourisme, généralement les meilleurs du pays, peuvent avoir un faible niveau de confort. La présence de stationnement varie selon les zones. Les meilleurs véhicules sont disponibles à Lima, Arequipa, Cusco et Puno.

En raison de l’altitude et du manque d’air, les véhicules peuvent avoir des problèmes d’injection de carburant et de carburation, entraînant une perte de puissance et de vitesse.

LE RÉSEAU FERROVIAIRE

Le réseau ferroviaire péruvien, un des plus hauts du monde, traverse d’immenses vallées et des altiplanos andins, des petits villages et des stations perdues dans les Andes. Les voies ferrées péruviennes ont été construites durant la deuxième moitié du XIX ème siècle et au début du XX ème par des Anglais mais avec des idées chinoises. Dans ces années là, la technologie avait déjà fait de grands pas et les grandes voies andines en sont le témoignage. Pour monter ou descendre les importants dénivelés des Andes, il n’y a pas de crémaillère. On utilise le système de zigzag en changeant les aiguillages à chaque bout de ligne.

Dans les vallées, on utilise aussi le système de zigzag profitant des 2 montagnes pour passer à des vitesses chaque fois plus grandes. Ce système à été remplacé petit à petit par des nouvelles techniques sauf au Pérou. Cela implique des voyages longs et fatigants avec des probabilités de retard. Le confort des voitures réservées aux touristes demande un minimum d’adaptation même si elles ont été améliorées ces 3 dernières années.

TRAIN CUSCO-MACHUPICCHU

La légendaire cité perdue des Incas se trouve à 112 Km de Cusco. On y arrive en train en 4 heures environ, sinon à pied en 4 jours faisant un trekking connu sous le nom de «Chemin de l’Inca» (Inca Trail) Le train qui part de Cusco ( 3360 m ) fait des zigzags à travers les montagnes qui entourent la ville en montant des dénivelés pouvant atteindre 300 m. Il se dirige vers le nord-est traversant l’immense pampa de Anta et nous permet d’admirer ainsi les massifs de Salkantay et de la Veronica. La voie ferrée descend ensuite dans la vallée Sacrée des Incas à 2800 m , longeant le fleuve Urubamba et s’arrêtant à la station d’Ollantaytambo. Le paysage dans cette zone change complètement, la vallée d’Urubamba se transforme en une étroite gorge avec une végétation sub-tropicale. L’arrêt suivant est Chilca, au Km 88, point auquel beaucoup de touristes descendent pour commencer le légendaire « Chemin de l’Inca » qui se situe entre vallées et montagnes.

Environ une heure après, le train s’arrête à la station d’Aguas Calientes, au pied de la montagne ou se trouve la magique et impressionnante citadelle de Machupicchu. Actuellement, cette partie de la voie ferrée est administrée par la société Internacional Orient Express avec de notables changements de service.

TRAIN CUSCO-PUNO

Le train qui unit ces deux villes importantes était, il y a quelques années, le moyen de transport le plus utilisé. Aujourd’hui, la route goudronnée est parcourue par des bus touristiques, réduisant le trajet de 3 à 4 heures. De plus, le bus permet de s’arrêter dans des villages typiques et des centres archéologiques avec visites guidées.

Le train ne fonctionne que 3 fois par semaine, son utilisation est donc parfois impossible et le voyage dure entre 10 et 11 heures quand il n’y a pas de problèmes.

Le train traverse de grandes vallées et d’amples prairies andines. Très souvent, le voyage pourrait paraître monotone, mais il présente pour les voyageurs des images d’un monde nouveau comme des paysans travaillant, des enfants gardant des moutons, des lamas, des alpagas, des gens à dos de mule pour arriver chez eux, dans des endroits perdus dans les Andes.

Aujourd’hui, il est clair que le train est normalement remplacé par les bus. Il sera toutefois possible de prendre le train sur demande du passager pour effectuer le trajet Cusco-Puno ou l’inverse ( 389 Km ). Le trajet s’effectue toujours en 10 ou 11 heures et n’est possible qu’à condition que le programme corresponde avec le jour de départ du train.

SURVOL DES LIGNES DE NAZCA

Le survol est toujours inclus dans les programmes. Nous vous informons que pour des raisons climatiques pas toujours favorables, le survol peut être remplacé par un voyage en groupe avec visite des aqueducs de Cantayoc et des ruines pré-incas de Paredones en service privé.

Le survol se réalise en petit groupe de 3 à 5 passagers. Les avionnettes sont régulièrement révisées la piste d’atterrissage est continuellement entretenue; les pilotes sont d’un grand professionnalisme et travaillent depuis des années à cet incroyable service touristique qui vous permettra d’admirer depuis le ciel les mystérieuses lignes de Nazca.

Note: Ceux qui ne désirent pas effectuer le survol ont l’alternative de visiter l’oasis de Huanachina en service privé avec chauffeur/accompagnateur parlant l’espagnol (minimum 2 personnes).

EMBARCATIONS DES ÎLES BALLESTAS

Les bateaux utilisés pour la visite des îles appelées «les petites Galapagos du Pérou», sont constitués de deux moteurs hors-bord et peuvent transporter 15 à 30 passagers. Ils possèdent des gilets de sauvetage et des marins experts. La navigation s’effectue suivant les conditions de la mer.

EMBARCATIONS SUR LE LAC TITICACA-PUNO

Les embarcations disponibles sont toutes d’un niveau modeste d’un point de vue confort et puissance des moteurs. Les bateaux font approximativement 6/9 m de long avec des bancs de bois recouverts de mousse. Ils ne naviguent que sur le lac. La puissance des moteurs est affaiblie par le manque d’oxygène (Altitude du lac Titicaca: 3800 M ).

EMBARCATIONS SUR LES FLEUVES AMAZONIENS

Pour la navigation sur les grands fleuves amazoniens, on utilise les embarcations locales typiques « bonguitos », constituées d’un moteur hors-bord avec de grands bancs de bois et de simples toits pour se protéger du soleil.

Loading...