La Marinera et le Cajón (Caisse de Bois)

La Marinera

Cette danse dérive de la zamacueca et de la mozamala. En 1893 Abelardo Gamarra, «El Tunante», la baptisa du nom de marineraen hommage au héros naval Miguel Grau, au cours d’un concert de piano offert par une fillette liménienne qui plus tard contribua beaucoup à sa diffusion, Rosa Mercedes Ayarza de Morales. De cette rencontre naquit la marinera la plus connue, intitulée «La Decana», ensuite rebaptisée populairement sous le nom de «La Concheperla». La marinera conquit du terrain lentement. En 1938 elle arriva jusqu’au Théâtre Municipal de Lima pour être présentée au concert des Fiestas Patrias. Aujourd’hui des festivals ont lieu dans tout le pays mais le plus connu est celui qui se déroule à Trujillo au mois de janvier.

Il existe plusieurs styles de marinera dont la dénomination est en rapport avec le lieu d’origine : marinera costeña (de la côte), serrana (de la sierra) et norteña (du Nord). Son déroulement dénote un grand dynamisme, avec des mouvements élégants et une chorégraphie complexe de séquences coordonnées et synchronisées. Chaque membre du couple marque constamment le rythme en même temps qu’ils agitent un mouchoir que chacun utilise également pour le galanteo (le manège galant), bien qu’à aucun moment ne se produise un contact physique. Les instruments utilisés pour son exécution sont la guitare et le cajón.

Le Cajón (Caisse de Bois)

Instrument de percussion d’origine afro-péruvienne utilisé dans la plupart des variantes musicales de la marinera costeña, ainsi que dans la musique criolla et negra en général. Il consiste en une caisse de bois percée d’un orifice sur la partie postérieure. L’exécutant s’assoit sur la caisse qu’il frappe directement avec les mains. Bien que d’apparence très simple cet instrument a commencé à se répandre hors du Pérou, comme en témoigne sa récente incorporation à la musique flamenca.

Loading...