L’Artisanat Péruvien

L’artisanat péruvien fait partie des plus variés du monde, comme le prouve le vaste réseau d’exportateurs que chaque année expose le talent de la créativité péruvienne sur les marchés européens, asiatiques et américains. Sa diversité, ses couleurs, sa créativité et sa multiple fonctionnalité font de l’artisanat inca une activité fondamentale non seulement pour la configuration de l’identité péruvienne mais aussi pour la survie de milliers de familles. De petites et grandes pièces qui provoquent l’admiration des locaux et étrangers, contiennent des siècles d’histoire chargés de formes et aussi de symboles pré-hispaniques qui sont marient et coexistent avec d’autres apportés par les Espagnols. Cette identité multiple et complexe est, peut-être et paradoxalement, une des raisons de la tendance marquée de l’artisanat péruvien à celui « art ingénu moderne » qui imprègne tendresse, sagesse et innocente à ses pièces. L’excellence des offices artisanaux au Pérou se manifeste, par exemple, dans l’harmonie des conceptions géométriques dans les tissus, la représentation méticuleuse de la vie campagnarde, dans le métissage culturel péruvien. Mais aussi dans la grandeur infinie des pierres de Huamanga, dans la beauté des pièces en or et argent et les multiples manières que prend la boue dans la céramique (Nord). Ces œuvres sont seulement quelques-unes des diverses manifestations d’un peuple qui communique principalement à travers l’art, en utilisant pour cela un langage dont les clés fondamentales sont l’abondance, la fertilité et un pari pour le futur.

Liste des objets d’artisanat  par Région:

Lima

Articles en cuir, Broderies sur coussins, Étriers en argent ou métal argenté, Miroirs avec bois peint et doré de style colonial, Objets en filigrane d’or (bijoux, coffrets, étuis à cigarettes, etc.), Pisco (marc de raisin) … Pisco (ou Ica)!

Cusco, Puno ou Arequipa:

Broches pour fixer les châles (tupus) en argent ou métal argenté, parfois très élaborées, Céramique, églises en miniature en argile (iglesitas de barro), Chapeaux en feutre, Couvertures en peu de lama ou d’alpaga, Images peintes fabriquées à l’aide d’une pâte à base de farine de froment et de riz, de purée de pomme de terre et de plâtre), Ponchos légers en laine d’alpaga ou de brebis, Pull-overs, bonnets péruviens (chullos) en laine d’alpaga, Jouets en peau d’alpaga, Masques de carnaval (à Puno), Etables (retablos): Figurines contenues dans une boîte en bois à volets peints. D’origine religieuse, leur raison d’être fut complètement détournée pour devenir invocations païennes et pragmatiques.

Nord:

Calebasses (mates burilados) pyrogravées et peintes autour. Chapeaux en paille tressée Ceramiques (Catacaos à Chulucanas, Piura)

Conseils

  • Il est possible de troquer sur les marchés.
  • Ne vous précipitez pas à Lima pour acheter de l’artisanat, vous aurez l’occasion de voir durant vos excursions autres choses de plus beau, et moins cher.
  • Si vous souhaitez acheter des objets en argent, vérifiez le poinçon derrière: le chiffre 9,25 doit figurer; pour ceux en or, 18K doit figurer.
  • Un système parmi d’autres pour savoir si une poterie est ancienne: frottez le dessous de la poterie avec une pièce; si la céramique reste intacte, c’est du vieux.
  • N’oubliez pas que les objets anciens font partis du patrimoine; l’achat est légal, la contrefaçon omniprésente et la sortie du territoire interdite.
  • Si l’artisanat acheté est une copie d’époque, ne jetez pas la facture car elle vous sera demandée éventuellement à l’aéroport pour justifier de la reproduction.
Loading...