Chiclayo

DONNEES GEOGRAPHIQUES

Chiclayo, située à 770 Km au nord de Lima, appartient à l’oasis côtière de Lambayeque, région habitée autrefois par les Lambayeques, les Mochicas et les Chimus. C’est une ville active et animée. Chiclayo, située à quelques kilomètres de Puerto Eten, port important du nord du Pérou, est également un nœud routier reliant les villes du nord, l’Amazonie et la Sierra.

Ce qui fait l’attrait principal de cette ville, ce sont sans nul doute les découvertes archéologiques importantes réalisées ces dernières années dans la région. La plus importante est celle de la tombe du « Seigneur de Sipan »

Découverte en 1989 part l’archéologue Walter Alva, il s’agit du mausolée d’un noble prêtre-guerrier mochica : certainement l’une des découvertes archéologiques les plus importantes du continent américain.

Lambayeque est une localité du Pérou, située à 11 KM au nord de Chiclayo. Auparavant, c’était la ville principale de la région mais aujourd’hui, elle ne compte que 22.000 habitants et est ainsi passée au second plan derrière Chiclayo. Il y a quelques édifices coloniaux mais ce qu’il y a de plus intéressant dans la ville est le Musée Bruning.

Chiclayo est accessible par la route avec la panaméricaine du nord ( 8 à 10h de route depuis Lima) ou par voies aérienne grâce à son aéroport José Quiñones Gonzales, qui permet d’effectuer le trajet Lima/Chiclayo en un peu plus d’une heure.

Cette region jouit d’un climat semitropical avecune température moyenne annuelle de 22,3ºC

HISTOIRE BREVE

La civilisation des Mochicas, aussi brillante que celle des Mayas d’Amérique centrale, s’est épanouie sur cette côté péruvienne entre 100 et 700 après Jésus-Christ.

Les impressionnantes découvertes des tombes de Sipán et Sicán (Batán Grande), confèrent à Lambayeque un halo doré, dû à la quantité et à la qualité des ornements symboliques en or, argent et cuivre qui accompagnaient les illustres défunts dans leurs tombes.

Les restes des précédentes civilisations couvrent matériellement tout le département de Lambayeque.

Concentrés sur les oasis fluviaux, ces découvertes de monuments archéologiques en forme de pyramides et d’objets de métal, de céramiques, de tissages, de peintures murales etc…, constituent des témoignages de diverses étapes culturelles traversées par des civilisations ancestrales du Pérou dans le département de Lambayeque.

Concernant les restes architectoniques de la région, les plus connus sont constitués des complexes archéologiques de Batán Grande, Túcume et Apurlec. Dans quelques cas, ces murs sont recouverts de peintures illustrant des scènes emblématiques.

Des tonnes d’or, d’argent et de cuivre doré furent extraites par des profanateurs de tombes des cimetières royaux de Batán Grande, Sipán et autres sites de Lambayeque. Des investigations ont permis de démontrer que ce territoire a été l’un des berceaux de la métallurgie andin.

SITES TOURISTIQUES

La Tombe Royale Du Seigneur De Sipan

La découverte de la première tombe des seigneurs de Sipán en 1987 à Huaca Rajada par Walter Alva et d’autres archéologues du Musée de Brüning a été considérée comme étant la découverte la plus importante du dernier quart de siècle et fut comparée à la découverte de la tombe de Tutankhamon dans la Vallée des Rois en Egypte.

Les evidences sur les rituels funéraires indiquent clairement que la société Moche était très bien organisée avec des rôles politiques et religieux bien définis. Les représentants de l’élite gouvernementale étaient généralement prêtres (Huaca de la Luna ) prêtres administrateurs (Huaca de la Cruz ) princesses prêtresses (San José de Moro) ou guerriers (Sipán).

A Sipán, le nombre de corps qui accompagne la tombe principale, la richesse des tenues, et des parures d’or, ainsi que les diverses offrandes, ne laissent aucun doute sur la position du défunt au sommet de la pyramide sociale.

Le Grand Tumi ou le couteau cérémonial en forme de demi-lune, attachée au ceinturon o transformé en parure principale du casque, les grelots et boucles d’oreilles font partis des attributs de chef guerrier. De plus le sceptre dont l’extrémité inférieure se transforme en Tumis, est le symbole de la vie et de la mort des sujets. Le tambourin situé sur le haut du sceptre représente en relief, la capture d’un guerrier vaincu qui est sur le point d’être sacrifié.

Le corps du gouvernant fut déposé sur une estrade de bois. Des plaques couvertes d’or dont les formes répètent fidèlement le contour des yeux, du nez et du menton recouvrent le visage du défunt. Un lingot d’or ovale se trouvait dans sa main droite et un autre en argent dans sa main gauche. L’opposition symbolique entre l’or et l’argent se répète avec les sceptres, les parures et tenues du chef guerrier. Ceci symbolise probablement sa dominance des deux moitiés du règne, ce qui se compare métaphoriquement à la dominance du Soleil (masculin) et la lune (féminin)

Batan Grande

Batán Grande est une localité du département de Lambayeque, de la province de Ferreñafe, située dans la proche vallée du fleuve La Leche.

Au sein d’un impressionant bois naturel de caroubier, se trouve le site de Batán Grande. Constitué d’un ensemble de 17 pyramides de plus de 30 mètres de haut, connues, entre autre, sous les noms de Huaca de la Cruz , Huaca del Oro, Huaca Colorada et Huaca de los Ingenios, ce site est un symbole de la culture de Lambayeque.

Batán Grande était d’abord connu sous le nom Mochica de Sicán (ou encore Signán, Shinán) ce qui signifiait « résidence de la lune »

Ces constructions Sicán furent levées en adobes (argile séchée au soleil et mélangée avec de la paille, dont on fait des briques dites «briques crues») et en pierres, ensuite, leurs murs furent recouverts d’enduits.

Non seulement ce lieu fût un important site religieux, où des milliers de pélerins affluaient, mais ce fût également un important site administratif qui permit aux rois/prêtres de renforcer leur pouvoir.

En plus de sa richesse archéologique, cette zone héberge différents types de bois : semi-denses, savane, bosquet.

Une des curiosité de ce bois qui attire l’attention du publique est l’Arbre Millénaire, un énorme caroubier, de formes capricieuses, autour duquel s’agitent des croyances populaires prédisant que toute personne qui s’aventurerait à le couper souffrira le reste de sa vie.

La réserve de Batán Grande a pour objectif principal de conserver les bois de caroubier et d’autres espèces d’arbres typiques de la côte Nord du Pérou et bien sûr de protéger les restes archéologiques de la culture Sicán.

Tucume

Un ensemble de gigantesques pyramides est situé à l’est du village de Túcume, et est étalé sur une surface de plusieurs kilomètres carrés. Ces pyramides ont été construites en adobe (argile séchée).

De ces 25 pyramides de Túcume, les plus connues sont celles de Huaca Larga, Las Estacas, El Mirado…; quelques une d’entres sont ornées de peintures murales.

Túcume avec ses nombreuses constructions pyramidales est considéré comme étant le centre le plus illustre de la culture Lambayeque.

Parmi toutes ses pyramides, la plus remarquée est celle Huaca Larga, formée d’une énorme plateforme de 700 mètres de long pour 300 mètres de large et d’une hauteur de 30 mètres.

A ses côtés, s’élève un promontoire rocheux, appelé El Purgatorio (le purgatoire), qui fut un important lieu de culte.

En 1996, Thor Heyerdahl, a publié un livre sur Túcume qui réunit les études réalisées par les archéologues Daniel Sandweiss et Alfredo Narváez qui se sont consacrés à ce projet dirigé par Thor Heyerdahl.

Musee Bruning

Ce musée doit son nom à un collectionneur et homme d’affaires de la ville; il a été ouvert dans les années septante. C’est un édifice moderne qui abrite une précieuse collection de pièces archéologiques des cultures Chimu, Moche, Chavin et Vicu et une nouvelle section avec des pièces provenant de Sipan. Le Musée mérite d’être visité par les amoureux de l’archéologie.

Apurlec

Les restes de ce site archéologique s’étendent sur une vaste surface, mais les monuments principaux se concentrent au pied de la colline de Apurlec, promontoire rocheux qui s’élève en plein milieu du désert.

On estime que ce site situé à 15 km au sud de Motupe, a existé bien avant l’arrivée du peuple Chimú à Lambayeque. Il semble qu’il a été abandonné suite aux inondations et à la période de sécheresse, provoquées par le phénomène du Niño.

Apurlec présente des zones qui semblaient destinées à l’agriculture, à travers l’utilisation de systèmes de filtration des eaux souterraines similaires aux Huachaques de Chan Chan.

OISEAUX : CIRCUIT CAJAMARCA – CHICLAYO

Nous commençons notre parcours depuis la belle cité côtière de Chiclayo au nord du Pérou. Vers les profondeurs de la vallée du Marañon et ses environs spectaculaires.

Quoique fatiguant, ce parcours en vaut la peine. Sur ce parcours, nous pourrons voir des espèces d’oiseaux parmi les plus recherchés et les plus légendaires du Pérou, comme la loddigésie admirable , la melanopareeia, le chevêchette du Pérou et le chipiu à moustaches, ceci seulement pour mentionner quelques unes de ces merveilles. Beaucoup de ces espèces n’ont été vues et étudiées que par un petit nombre d’ornithologues.

Loading...