Iquitos

IQUITOS, au coeur de la forêt amazonienne, est à 1 859 kilomètres de Lima et à 116 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Situé sur la rive gauche de l’Amazone, Iquitos conserve peu de traces de sa splendeur passée qu’elle devait aux » barons du caoutchouc «.

Au sud de la ville, on trouve le quartier très pauvre de Belen. Les maisons sont construites sur pilotis au bord du fleuve et en période de crues, elles semblent flotter à la surface des eaux.

A partir d’Iquitos, des programmes divers et intéressants sont proposés : séjour dans des lodges en pleine forêt ; des bateaux rapides permettent d’avoir une vue spectaculaire de la forêt amazonienne. Possibilité de rendre visite aux populations indigènes, les Yaguas et les Boras, de visiter des endroits insolites, d’effectuer des promenades nocturnes, etc.

Chef-lieu du département de Loreto, fondé en 1757 sous le nom de San Pablo de los Napeanos, Iquitos fut le premier port fluvial de l’Amazone. L’’origine d’Iquitos remonte aux années 1740, quand le jésuite Jose Bahamonde fonda les hameaux de Santa Barbara de Nanay et Santa Maria de Iquitos sur la rivière Mazan.

Ensuite, les habitants se regroupèrent pour aller vers Santa Clotilde, sur la rivière Nanay, où ils fondèrent Santa Barbara. Plus tard, ils décidèrent de se déplacer vers les grandes plaines sur les rives de l’Amazone, entre les rivières Nanay et Itaya.

Le département de Loreto, traversé par des rivières tumultueuses et se trouvant au milieu d’une exubérante végétation, fut habité par de nombreuses tribus nomades et semi-nomades.

Ces peuples, aux langues et coutumes différentes, se nourrissaient des fruits de la forêt, de la chasse et de la pêche. Diverses tribus habitent encore sur les rives de l’Amazone et ses affluents. C’étaient les missionnaires qui pénétrèrent les premiers au plus profond de la forêt. Ils fondèrent des villages, qui permirent aux tribus sylvicoles de s’adapter au mode de vie occidentale. Avec l’expulsion des jésuites en 1769, il y eut alors un changement dans le style de vie.

Après la sécession de l’Espagne le commerce entre le Pérou et le Brésil augmenta. Iquitos se développa à partir de 1880, grâce au «boum» du caoutchouc, comme en témoignent certains bâtiments que l’on peut encore voir aujourd’hui. C’est en 1936 qu’a commencé l’exploitation pétrolière.

Actuellement on y trouve d’importants projets d’exploitation des ressources forestières.

Loading...